Retour d’expérience sur Inca Breizh

inca breizh

Dans cet article, je souhaite faire un retour d’expérience sur mon apprentissage entrepreneurial. Mon objectif n’est pas d’optimiser les mots clés pour Google, mais simplement de vous expliquer ma démarche.

La genèse de l’idée

À mon retour en France, je me suis rendu compte que les bars et restaurants vendaient tous les mêmes boissons sans alcool. J’ai donc décidé de lancer un blog wordpress en autodidacte.

J’ai dû faire toutes les erreurs possibles en référencement, sur le contenu et l’ergonomie d’un blog. Mais cela a constitué une base de travail, j’ai beaucoup appris et j’espère aujourd’hui être meilleure sur la conception de site.

J’ai commencé par constituer une base de données en répertoriant le maximum de boisson sans alcool en France et autour du monde. J’ai utilisé la plateforme Upwork où j’ai posté des annonces pour trouver des freelancers.

 

Comment me suis-je formée à WordPress ?

 

Avant de me lancer dans la création de ce fameux blog, je ne m’étais jamais intéressée à la conception d’un site. Connaître la différence entre une page et un article, un nom de domaine c’est quoi ? Je partais de loin, heureusement beaucoup de chemin a été parcouru 🙂

Pour les novices comme moi, je recommande vivement Marmiton. Vous pouvez difficilement y échapper. Il est très bien référencé et donne de précieux conseils.

À l’époque je me suis lancée et formée « sur le tas » .

Points positifs :

– J’écrivais un article par mois sur une boisson.

– J’ai beaucoup lu d’article sur le référencement.

– Je me suis décomplexée sur la qualité de mon expression écrite (la bonne nouvelle c’est qu’avant qu’on vous trouve, vous avez le temps d’écrire :))

Points négatifs :

– j’appliquais très peu les concepts du référencement naturel.

– Je n’utilisais pas Google Analytic et encore moins google search console.

– je ne prenais pas en compte le responsive design.

– j’avais très peu de notions sur l’ergonomie d’un site

Malgré toutes ces erreurs qui affoleraient plus d’un expert, et je le comprends maintenant avec le recul, je n’ai vraiment AUCUN regret. Je ne serai pas passée par ces étapes-là, j’en serai toujours aujourd’hui au même stade. Le dicton « faire est mieux que parfait » reflète parfaitement la situation.

Comment j’ai crée Inca Breizh ?

En effectuant ce travail de recherche et de formation, j’ai découvert la Chicha Morada une boisson péruvienne à base de maïs mauve. C’est peut-être le nom, mais cette boisson m’a tout de suite plu.

 

inca breizh

Après des recherches, j’ai eu l’envie de me lancer dans l’aventure.

En approfondissant cette recherche, j’ai trouvé un fournisseur de maïs mauve. À ce moment-là, je me suis dit qu’il était temps de quitter mon confortable emploi en CDI pour me lancer dans ma première expérience entrepreneuriale.

Dans un premier temps et pour des raisons financières, j’ai trouvé un emploi à mi-temps. Je travaillais en parallèle sur l’élaboration de la recette qui était mon principal objectif.

J’ai perdu beaucoup de temps dans ce processus notamment au début par manque de rigueur et trop d’éparpillement. Puis j’ai progresse, je suis devenue plus rigoureuse, j’avançais pas à pas. Ce qui m’avait paru au début une lenteur s’est avéré efficace et plus sûr dans la réalisation de la recette.

Fin 2017, j’avais la recette et le packaging. J’ai arrêté mon blog pour me concentrer sur le site vitrine incabreizh.com.

C’est parti pour les premières ventes !

Mon Intégration à Elan Créateur

 

J’ai intégré Elan Créateur début 2018. L’avantage de cette coopérative est de pouvoir tester son idée en bénéficiant d’un accompagnement et de formation sur l’entrepreneuriat.

L’idée de la coopérative, de mutualiser les coûts liés aux supports comme la comptabilité et de bénéficier de la puissance d’un réseau m’a séduite.

 

Pour en revenir à mon activité, j’ai commencé à en vendre sur les marchés et à faire déguster Inca Breizh.

Puis j’ai commencé à démarcher des salons de thé et bar à Saint-Malo et Rennes. J’ai publié sur les réseaux sociaux comme Facebook et Instagram, mais pas assez régulièrement pour que cela ai un impact sur les ventes et/ou la notoriété d’Inca Breizh. Pourquoi ai-je arrêté ?

Je pensais vraiment que d’apporter la possibilité aux patrons de bars de proposer un autre choix à leurs clientèles serait une plus-value pour eux.

Il y a effectivement un marché, mais je me suis trompée de cible :

– Tout le monde connaît, l’histoire d’Amazon et de la longue traîne. Les libraires ne vendent principalement que des best-seller, Amazon a offert aux consommateurs la possibilité de commander un large choix de livres. C’est le même principe pour les bars et restaurants, ils ont des stocks, des coûts liés à ces stocks et ne peuvent pas ou difficilement prendre le risque d’avoir des produits trop clivants.

La deuxième chose importante que j’ai sous-estimée concerne l’importance d’une gamme :

– Inca Breizh est une boisson agréable à boire, mais avec un goût unique. Les consommateurs sont à la recherche de nouveauté, mais paradoxalement ils commenceront toujours par du classique pour aller ensuite vers des produits plus originaux. D’où l’importance d’avoir une gamme.

En Conclusion

 You will never know of what you are able if you don’t try. » — William Cobbett. Même si cette citation vient d’un anglais au XVIIe siècle, elle est plus que jamais vraie dans un monde en pleine mutation.

Je ne considère pas cette expérience comme un échec au contraire.

Certes je me suis rapidement rendu compte que je n’arriverai pas à avoir un revenu correct, mais je me suis découvert une appétence pour le digitale. Je me suis confrontée à mes premiers clients et à la difficulté de s’organiser.

À la suite de cette expérience, j’ai décidé de me former au digital. Afin d’acquérir les compétences professionnelles nécessaires, j’ai décidé de suivre une formation en ligne sur le site OpenClassrooms. Mon choix s’est porté sur le parcours de Développeur Web Junior. Mon but est d’acquérir des compétences techniques de base sur la conception et l’utilisation des sites, de renforcer ma culture web et de compléter ma formation par l’apprentissage du concept inbound et du social selling.

Je vous remercie d’avoir pris le temps de lire cet article et je vous dis à bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *